Helmut Achatz

Helmut Achatz

C’est un signe de confiance quand un aigle s’endort sur ton poing à l’issue d’une belle journée de tournage!

Helmut Achatz

Revisiter le sport alpin

Lorsqu’on leur demande quelle est la personne qui les inspire le plus, de nombreux sportifs citent un autre athlète, un ami ou un parent – rien d’étonnant à cela. Mais connaissez-vous quelqu’un dont le modèle est un rapace ? Helmut Achatz ne fait décidément rien comme les autres. Âgé de 53 ans, il s’est lié d’amitié avec Bruno l’aigle royal, « un collègue de vol très sympa, assez détendu, un pro de l’ascension thermique ». Étant lui-même parapentiste, Helmut parle en connaissance de cause. Il partage avec ce compagnon ailé un amour inconditionnel du vol et des hauts sommets.

Après 8 ans de collaboration avec Paul Klima et ses aigles, un long-métrage et de nombreuses productions télévisées, le projet « Eaglewings: protecting the Alps » a vu le jour, à l’instigation de la célèbre photographe Nomi Baumgartl. Un défi ambitieux, qui consiste à associer une caméra de pointe au sol, un aigle dans les airs et des satellites en orbite, pour obtenir des images inédites à couper le souffle des glaciers des Alpes. Pendant 4 ans, l’équipe se déplacera d’est en ouest à travers les Alpes, soutenue par les athlètes de l’équipe LOWA Pro.

Helmut Achatz pratique la plupart des sports alpins depuis sa plus tendre enfance. Depuis 1989, il est instructeur de parapente, organise des voyages de parapente et donne des conférences en multivision. Interrogé au sujet de ce nouveau projet, « Eaglewings: protecting the alps », il déclare : « En plus de travailler avec les aigles royaux, je souhaite relier thématiquement les différents sommets et régions des glaciers. Nous avons également prévu de faire un compte-rendu de chaque étape de notre voyage d’est en ouest, et de le diffuser aux médias du monde entier. Notre objectif est de mettre en valeur les caractéristiques uniques de chaque zone des glaciers. Pour cela, nous allons faire appel à tous les sports alpins imaginables : de la randonnée à l’alpinisme, en passant par l’escalade, la randonnée à ski, le freeride, le parapente, le canyoning ou escalade sur glace. En partageant notre point de vue professionnel, nous attirons l’attention sur des aspects variés comme la géologie, l’ornithologie, l’étude de la flore et de la faune, les phénomènes météorologiques et l’histoire contemporaine. Je veux permettre au public d’appréhender les Alpes dans leur ensemble, en tant que système global sur lequel les glaciers exercent une influence directe. »

Helmut Achatz
Bruno, Pordoi
Bruno, Pordoi