Josef Pfnür

Josef Pfnür

Dans la nature, on oublie le quotidien.

Josef Pfnür

Sans chaussures au Kirghizistan

Josef 'Steno' Pfnür ne se considère pas vraiment comme un pur grimpeur mais plutôt comme un athlète polyvalent. Ce résident de Schönau au bord du lac Königssee est aussi à l’aise sur les parois que dans la neige et sur la glace (que ce soit en randonnée à ski ou en escalade de glace). Ce Bavarois de 25 ans, que l’on surnomme « Steno », est également un grand voyageur dans l’âme. Les pays lointains et leurs riches cultures le fascinent. Ces différentes activités lui permettent de s’échapper et d’oublier le quotidien. Josef est maître-artisan en construction métallique à Oberjettenberg pour l’armée allemande. En parallèle, il suit une formation pour devenir guide de haute montagne.

Josef Pfnür

Steno est une exception dans sa famille. Il est le seul à afficher de telles ambitions en montagne, comme l’illustre son voyage à Madagascar où il a réalisé en équipe deux premières ascensions. Il n’est pas près d’oublier non plus son aventure au Kirghizistan avec le groupe d’expédition de la DAV (l’association allemande d’alpinisme). Tout d’abord parce qu’il y a réussi les premières ascensions de deux sommets de plus de 5000 mètres et surtout parce que deux de ses bagages avaient été égarés pendant le vol. C’est donc notamment avec les chaussures du médecin de l’expédition qu’il a réalisé ces ascensions. « Nous avons bien essayé d’acheter du matériel sur place, mais personne ne chausse du 46 au Kirghizistan », raconte Josef. Le Bavarois ne sait pas encore où l’avenir le mènera. Cela dépendra de ses prochains voyages et surtout du temps que son travail lui laissera. Car même si les expéditions lui offrent des moments inoubliables, tout cela reste un simple loisir.